Accueil > Voeux 2015

Voeux 2015

Gérard Marsoni et l'Equipe Municipale
ont présenté leurs voeux vendredi 23 janvier 2015 devant une nombreuse assemblée.


Allocution du Maire

 

Mesdames et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les élus,
Messieurs les représentants du corps des sapeurs-pompiers,
Mesdames et Messieurs les présidents ou représentants d’associations,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Si j’étais un Maire pessimiste, et pour être dans « l’air du temps », alors je vous dirais que tout va mal, et que l’année 2015 ne s’annonce pas meilleure que ne l’a été 2014.

Je vous parlerais du monde, de l’Europe et bien sûr de la France, et je m’apitoierais avec vous dans une énumération sans fin, dans laquelle pêle-mêle s’entasserait tout ce qui aujourd’hui, ne nous incite pas à voir l’avenir avec sérénité.

J’égrainerais des chiffres …
Ceux du chômage qui déjà touche certains, et qui, pour d’autres reste une véritable et menaçante « épée de Damoclès ». Celui du pouvoir d’achat qui n’évolue pas, privant les uns de leurs envies bien légitimes, et obligeant les autres à des restrictions quotidiennes et douloureuses.

Je pourrais aussi rappeler que les guerres font rage ici ou là, pas toujours très loin de chez nous, et que l’intolérance et le sectarisme gangrènent notre société, mettant en situation de faiblesse, voire d’oppression les uns ou les autres, divisant à loisirs, alors que nous le savons bien, c’est rassemblés que nous avons toujours été forts.

Nul n’est besoin de grands retours en arrière pour s’en convaincre.
L’actualité récente devant suffire si besoin était …

Et pour en rajouter, je n’omettrais pas non plus de pleurer sur les valeurs qui se perdent et les choses qui ne sont plus ce qu’elles étaient …

Enfin, je ne pourrais bien sûr occulter qu’au niveau de nos collectivités locales, la multiplicité des contraintes administratives, les tricotages et
détricotages successifs des lois et règlements ou la baisse significative annoncée des dotations de l’Etat laissent présager un avenir difficile et risquent bien malgré nous de nous conduire à l’immobilisme.

Bref, autant de situations, de constats qui font que tous, jeunes et moins jeunes nous envisageons l’année nouvelle avec incertitude et incrédulité.

Et pourtant je ne le ferai pas …

Je ne parlerai en effet pas de tout cela, même si je n’oublie pas pour autant tous ceux d’entre nous qui, de près ou de loin, voient leur vie impactée par les fléaux auxquels je viens de faire référence.

Je n’en parlerai pas car je suis résolument optimiste …
Optimisme de l’homme mais aussi optimisme du Maire …

Et en tant qu’optimiste, je préfère vous parler de Mariol.

En effet, comment faire naître l’espoir aux plus hauts niveaux de notre territoire voire de notre bonne vieille terre, si nous ne cultivons pas ce même espoir dans et pour notre commune ?

C’est sans aucun doute cette conviction qui, entre autres choses, a été mon « moteur » il y a plus d’un an, et qui a permis cette inoubliable soirée du 23 mars dernier.

Certains ont parlé de « coup de tonnerre », d’autres encore de « bouleversement » ou de « secousse » ... Pourquoi pas de « tsunami » ?

Peu importe après tout !
Une seule certitude… Celle que la démocratie, parfois plus tranchante qu’un couteau Thiernois, peut certes se montrer cruelle, mais présente un mérite évident : celui de siffler la fin d’une partie et de donner le départ d’une ère nouvelle.

Alors qu’en est-il de ces 10 premiers mois ?
Rassurez-vous : Mariol est toujours Mariol et le restera !

Nos deux lettres d’informations municipales ainsi que le bulletin fraîchement arrivé dans vos boîtes aux lettres, se sont largement faits l’écho de nos premières actions.Je retiendrai ce soir que malgré des situations parfois obscures, des découvertes pour le moins burlesques et même quelques coups bas, pas toujours très bien ajustés d’ailleurs, mon équipe et moi-même nous sommes mis très rapidement au travail.

Notre carburant : détermination, courage et enthousiasme.

Notre priorité : servir au mieux les Mariolaises et les Mariolais.

Notre souhait : Optimiser et valoriser les moyens mis à disposition du personnel communal en oubliant jamais de mettre l’Homme avec un grand H à la place qui lui revient : la première.
Et ce, tout en gérant « en bon père de famille » les finances publiques.

Aussi, le conseil municipal a souhaité revoir et corriger la gestion des rémunérations du personnel communal, ainsi que sa protection sociale.

Pour chacun, les postes et les temps de travail ont été redéfinis et le planning des uns et des autres remis en adéquation avec les besoins du service.

D’un point de vue matériel, certains investissements se sont imposés très rapidement, de façon à améliorer les conditions de travail, tant en terme d’efficacité qu’en termes de pénibilité et de sécurité.

C’est ainsi qu’est intervenu l’achat d’un tracteur répondant aux exigences de sécurité actuelles, et sans lequel nous aurions dû envisager de sous-traiter un certain nombre de travaux, au détriment des finances communales.

S’est imposée ensuite l’acquisition d’une remorque destinée au transport du matériel de tonte, matériel qu’il n’était plus envisageable de laisser circuler sur le réseau routier, si ce n’était au risque de mettre en péril son intégrité mais aussi et surtout la sécurité de nos agents.

Puis, grâce à une citerne mobile de 500 litres, les travaux d’arrosage estivaux se feront dorénavant avec davantage de rapidité et n’en doutons point, moins de dégâts pour les vertèbres de nos employés communaux qui vont pouvoir, sans regrets aucun, remiser les arrosoirs au rayon des vieux souvenirs.
Il faut rajouter au parc matériel une lame de déneigement qui nous permettra, en cas d’offensive hivernale, de réagir avec diligence et donc de sécuriser au mieux les déplacements matinaux de nos concitoyens.
Je n’évoquerai pas le petit outillage acquis ces temps derniers, même si celui-ci a largement permis de rehausser le niveau d’équipement des ateliers municipaux, et donc d’élargir le champs des interventions techniques.

De la même façon, et afin de ne pas faire de jaloux, les services administratifs se sont vus, eux aussi, dotés d’équipements plus actuels, et en particulier de nouveaux ordinateurs, en vue de la mise en place du « tout informatisé », plus communément défini par cette notion nouvelle qu’est la « dématérialisation ».

Nous restons en effet convaincus qu’en offrant aux femmes et aux hommes qui œuvrent pour le bien public, des conditions de travail dignes de ce nom, nous leur permettront de s’épanouir dans leur mission et par là même dans le service qu’ils vous doivent…

Une commune, c’est aussi un patrimoine bâti.
Et si nous nous devons de l’entretenir, nous devons également faire en sorte qu’il puisse accueillir en toute sécurité celles et ceux qui le fréquentent.

C’est ainsi que nous avons décidé, mon conseil et moi-même de nous mettre en conformité avec la législation européenne.
A cette fin, l’ensemble des bâtiments communaux a été vérifié par des organismes compétents, dans des domaines aussi divers que l’électricité, l’hygiène, la sécurité et très bientôt la présence de gaz radon.

De façon plus anecdotique, une partie du conseil municipal a consacré une après-midi au nettoyage du clocher de notre église…
Anecdote qui soit dit en passant s’est soldée par 800 kg de fiente de pigeon pour une économie de 12.000 euros !!!
Je laisse aux comptables le soin de calculer le coût d’un kilo de crottes si nous avions accepté un tel devis !

Il ne faut quand même pas prendre les Mariolais pour des pigeons !

Certaines mauvaises langues diront « c’était une de ses promesses de campagne ! »
Ce à quoi je répondrais : « Promesse tenue ! ». C’est si rare en politique !

Dans la foulée, nous avons également travaillé à redonner à ce lieu de culte, cher à beaucoup d’entre nous, un aspect plus conforme à son état d’origine, supprimant quelques « verrues » que les nécessités d’une époque ou d’une autre avaient fait pousser.

Enfin, bien que ne partageant pas toujours les orientations prises par nos prédécesseurs, nous avons mis un point d’honneur à respecter les engagements pris, les promesses faites et bien entendu à les honorer.

Ainsi, au niveau de l’aménagement du bourg, nous avons réceptionné le jeu de boules et le parking de l’école, et signé l’avenant permettant à la commune de percevoir les subventions prévues sur cette tranche de travaux.

Nous avons également, fidèles à la ligne budgétaire qui y avait été consacrée, équipé notre école de vidéoprojecteurs, d’écrans et de quelques ordinateurs portables.

N’ayant pas vocation à gâcher outre mesure cette soirée par un rébarbatif catalogue des actions menées, vous me permettrez de ne pas m’étendre sur les travaux de voirie, ni sur ce qui concerne l’assainissement ou encore l’éclairage public.

Dans ces domaines comme dans d’autres nous avons fait, nous faisons et nous avons encore à faire.

C’est d’ailleurs dans cette optique que quelques projets sont déjà « dans les tuyaux », même si, comme je l’ai dit tout à l’heure, la révision à la baisse des dotations de l’Etat risque de limiter quelque peu nos ambitions.

Mais au diable le pessimisme !

Ainsi, en ce qui concerne le CCAB (Contrat Communal d’Aménagement du Bourg), il nous a semblé impératif de modifier son phasage, et de reconsidérer à la baisse les investissements prévus.

« Marche en avant » n’est pas forcément synonyme de « folie des grandeurs » !

J’en arrive à croire que certains ont rêvé de faire de Mariol un quartier de Vichy !
A quand les horodateurs ?

Quoiqu’il en soit, et comme j’ai déjà eu l’occasion de le spécifier, priorité sera donnée à la rue des 4 chemins, avec consolidation et remise en conformité du « pont des Breuilles ».

Des démarches seront également conduites, en vue d’obtenir des financements pour un autre de nos ponts, celui du « petit Chassagne », qui, au regard de son état devrait normalement être fermé à toute circulation.
De la même façon, nous ferons tout notre possible pour inclure au CCAB la route de Calville.

Au niveau des bâtiments, deux projets devraient rapidement être mis à l’étude, même si quelques jalons sont d’ores et déjà posés.

Le premier concerne la salle polyvalente.

Face à la nécessité d’une mise aux normes, et au devoir que nous avons d’offrir un outil adapté, en particulier à nos associations mais également à l’ensemble des usagers, nous envisageons de repenser l’organisation des sanitaires, avec création de toilettes dames et handicapés, d’agrandir légèrement la cuisine, tout en rendant la partie bar plus fonctionnelle.

Le sol lui aussi devrait subir une cure de jouvence.

Le second projet aurait quant à lui pour objet, un certain nombre d’améliorations au niveau de la mairie.

Il consisterait d’une part à remplacer le dernier plancher du rez de chaussée par une dalle carrelée, opération qui aurait également un effet non négligeable sur la proportion catastrophique de gaz radon, relevée à ce niveau du bâtiment.

Nous en profiterions alors pour revoir l’ergonomie des différents postes de travail et leur agencement, et par là même offrir aux espaces d’accueil davantage de confidentialité.

Il est envisagé d’autre part, de réaliser une isolation thermique au niveau du grenier, complétée par le remplacement des fenêtres et portes extérieures non isolées.
Tout ceci s’inscrivant bien entendu dans une démarche d’économie d’énergie.

Enfin, des travaux d’insonorisation de la salle du conseil semblent également souhaitables, afin que les diverses réunions et autres réceptions qui s’y déroulent n’aient plus des airs de place de village
un jour de marché !

Dans un tout autre domaine, nous aimerions acquérir 2 véhicules légers d’occasion.

L’un serait destiné à la mairie, et permettrait aux agents comme aux élus d’assurer les déplacements liés à leurs fonctions, tout en étant en règle au regard des assurances.
A ce sujet, vous reconnaîtrez avec moi qu’un camion benne n’est pas tout à fait le matériel le mieux adapté pour distribuer 3 courriers à la Maison Blanche ou aller chercher une boîte de clous à Puy-Guillaume.

Pour ce qui est du second il serait mis à disposition de l’accueil de loisirs, ce qui là aussi, éviterait aux agents d’utiliser leur véhicule personnel pour les besoins du service, comme c’est le cas actuellement, écartant par là même les risques encourus et autres complications juridiques en cas d’accident.

Comme vous le voyez, chers amis, les perspectives ne manquent pas, et comme l’on dit, il y aura toujours du « grain à moudre ».

Et puisque nous sommes, paraît-il, en période de vœux, alors permettez-moi d’en former un. Celui de pouvoir mener un maximum de projets à leur terme.

Mais soyez aussi conscients que je ne pourrai le faire seul. J’ai besoin de vous tous.

Gérer une commune, croyez-moi, c’est du sport !

Et comme dans tout sport, l’athlète ou l’équipe ne sont rien s’ils ne sont soutenus et encouragés.

Je sais donc pouvoir compter sur vous tous, car ce n’est qu’avec vous tous que l’équipe sélectionnée il y a 10 mois jour pour jour aujourd’hui ne pourra atteindre son but.

Oui ! Vous tous !

Vous tous c’est l’ensemble des bénévoles qui avec abnégation et bien souvent loin des projecteurs, œuvrent à maintenir sur notre commune un tissu associatif de qualité et un lien social inaltérable, toujours prompts à organiser les différentes festivités qui jalonnent notre année.

Vous tous c’est « l’étoile Mariolaise », « Mariol’s Country » ou encore « Texas Line Dance » dont nous saluons la naissance.
C’est aussi « l’association communale de chasse », « Décibel » et « Atout Loisirs »…
Et bien sûr c’est notre tout jeune « Comité d’Animation ».

A ce sujet, je tiens à saluer plus particulièrement l’équipe dirigeante de ce dernier, pour la réactivité qui fut la sienne suite à la défection du Comité des Fêtes.
C’est personnellement, et je l’assume, que je lui ai demandé de reprendre le flambeau, afin que Mariol ne soit pas privée de ses festivités, même si certains auraient bien voulu et ont d’ailleurs tout fait pour me faire « porter le chapeau » à leur place !

Vous tous, c’est l’équipe du CCAS qui, et chacun le sait, a mis toute son énergie et tout son cœur à offrir à nos chers anciens, une prestation de qualité à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Vous tous, c’est aussi nos commerçants, nos artisans, nos agriculteurs, l’ensemble de nos entrepreneurs qui ont fait le choix non seulement de vivre à Mariol, mais d’y travailler, au service de nos concitoyens, quels que soient le jour et l’heure.

Vous tous, c’est nos anciens combattants et toutes les personnes qui chaque année, par leur présence, font de nos commémorations patriotiques de beaux moments d’unité et de fraternité.

Vous tous c’est le personnel des écoles, Mme Savin notre nouvelle directrice et l’ensemble des professeurs des écoles qui œuvrent chaque jour à l’éducation de nos enfants.

Vous tous, c’est de la même façon le personnel du centre d’accueil et de loisirs qui tôt le matin et tard le soir, est présent pour seconder les familles contraintes par leurs obligations professionnelles.

Vous tous c’est encore nos pompiers qui avec le courage et le dévouement qu’on leur connaît se mettent au service de notre population.

Vous tous enfin, c’est nos 3 bibliothécaires qui avec gentillesse et compétence, s’attachent à faire entrer un peu de culture et de rêve dans nos foyers.

Vous tous c’est aussi tous ceux que j’ai oubliés et qui, je le sais, me pardonneront.

Alors oui ! Aux uns et aux autres, merci. Merci d’être là et avec nous de faire vivre Mariol.
N’oubliez jamais que si Mariol est Mariol, c’est avant tout grâce à vous !

Vous me permettrez ce soir d’avoir une pensée toute particulière pour 2 personnes.
L’une est notre doyenne, l’autre est notre dernier petit Mariolais.

En effet, un siècle sépare Mme Barret qui soufflera ses 100 bougies demain, du petit Lyam, un mois et quelques jours au moment où je vous parle.

A travers eux, c’est la population de Mariol toute entière, dans sa diversité et sa richesse que je voudrais mettre à l’honneur.

Ils sont tout à la fois notre histoire et notre avenir.

A propos de notre histoire, j’aimerais vous annoncer ce soir qu’une nouvelle association vouée au patrimoine Mariolais est en train de voir le jour.

En lien étroit avec la municipalité, et après avoir fait l’inventaire de nos sites pouvant être qualifiés de remarquables, mais aussi de leurs besoins en termes d’entretien et de rénovation, sa mission serait d’en assurer la sauvegarde et la promotion, au travers d’opérations telles que le mécénat par exemple.

Quant à vous les jeunes, les « ados », une démarche est également en cours, afin de vous proposer dans les meilleurs délais, des activités adaptées à votre âge et à vos aspirations, lesquelles conjugueraient le culturel et le ludique.

Ces deux projets n’étant pour l’instant qu’en gestation, l’un comme l’autre sont à classer dans les affaires à suivre.


Distinguant depuis quelques temps dans l’assistance de légitimes signes de lassitude, je vais peut-être devoir me montrer raisonnable, et mettre un terme à mes propos.

Au risque de faire durer le plaisir, je ne le ferai pourtant pas sans une fois encore remercier l’ensemble du personnel municipal, qui, quelles que soient les conditions, fait tout son possible pour répondre aux attentes de nos administrés.

Remerciements également à toute mon équipe, qui, dès les premiers jours de la mandature, a pris à cœur de s’atteler à la tâche avec enthousiasme, courage et détermination.

Enfin, et j’en terminerai là c’est promis, vous m’autoriserez à rendre un hommage plus particulier à mes 2 adjoints qui, en permanence sur la brèche, font de leur mieux sur le terrain, dans les diverses réunions ou commissions, pour faire avancer les affaires de la commune, sans autres reconnaissances qu’une ou deux cartes postales !

Comprenne qui voudra !

Du fond du cœur merci à eux.

Si je ne me trompe, vous étiez venus pour recevoir mes vœux.

Je pense qu’il est en effet grand temps que je me décide à vous les présenter.

Alors à toutes et à tous, aux jeunes et aux moins jeunes et à chacun d’entre vous, je souhaite avec beaucoup de sincérité que cette nouvelle année vous apporte bonheur, santé et sérénité.

Que vos projets les plus ambitieux voient le jour, et que vos aspirations les plus personnelles se concrétisent.

Ces vœux je les forme pour vous bien sûr, mais aussi pour tous ceux qui vous sont chers, avec une pensée toute spéciale pour nos malades, pour ceux que la vie a écorchés ou qui dernièrement ont perdu un être cher.

Vous ne m’en voudrez pas d’associer à cette intention la famille de la petite Flavie dont le souvenir restera à jamais dans nos mémoires.

Très belle année 2015 à toutes et à tous et que vive Mariol.

 


Mariol
Ce 23 janvier 2015

 

 

 

       

Réunion du conseil municipal

Lundi 2 octobre 2017

à 20 heures

 

Lire la suite

Avis d'enquête publique

Aliénation d'une partie du chemin des Granvaux

Lire la suite